Échanges-Le blog de François Bocquet
Photo de François Bocquet
Biographie
 
L'angoisse de l'escargot privé de sa coquille
L ingénierie du vivant
Le village absorbé par la ville
Petite annonce
La faim des horaires
Autre billet
La certitude de l'incertitude
La fin des hiérarchies
Les technologies de la singularité
Le marché de la sieste
Le temps de la singularité
Trois axes pour créer de la valeur ajoutée
Définition du mot « travail ».
L'école en Finlande
L economie de la relation
La mégamétamorphose
La dissolution de l'Etat
Le buffet
Ma maison, c'est chez vous.
Des tulipes sur le toit : notre salut ?
Quand l'Emploi cède la place à deS activitéS
La dynamique de la culture
L'accueil fait au "caractère" à travers le monde
La fin des hiérarchies
Adieu Verdun
Le silence, produit de luxe par excellence
La Culture, c'est l'exclusion des autres
Un paradigme sans avenir
La saisonnalité volontaire
La cité hôtelière du futur
Obésité : une épidémie sans avenir
Oser (re)devenir l'acteur de Soi
Le post-individualisme
Le marché de la frugalité
Ou
La vie privée, nouveau luxe
La fin du billet vert
Le malaise des intermédiaires
Bibliothèques
L'insouciance n'est plus au programme
Apprendre à dire "No"
La fin du travail
Votre position sur l'échiquier
Une école au service des élèves
Du vêtement et de la permanence universelle du mouvement
Des régulations ou dérégulations internationales ?
Est-il encore possible d'être heureux en France aujourd'hui ?
L'eau moins courante
Tourisme et vacance(s)
Ordinhumain ou Huminateur ?
Un paradigme sans avenir
Ouverture
La fin des sociétés
L intelligence globale
La construction de soi
La dynamique personnelle
Derniers commentaires
Les Editions Performances
 
Decouvrez la face cachée de votre personnalitéDictionnaire des mots en voie de disparition

Ce « dictionnaire » explore toutes les pistes de la métamorphose économique, écologique... et idéologique que nous sommes en train de vivre en direct.
 
  >> En savoir plus  
 
  Decouvrez la face cachée de votre personnalitéDécouvrez la face cachée de votre personnalité
 Un catalogue, non exhaustif, des façons de devenir soi-même et d'évoluer sans cesse tout en restant fidèle à ce que l'on est.
 
  >> En savoir plus  
        
 L'art de perdre son temps et d'en faire perdre aux autres
  Comment gérer le temps éparpillé… du temps présent.
  >> En savoir plus  
        
  L'art de se faire
des ennemis et de saboter ses relations de couple
 Retourner à l’authenticité authentiquement artificielle.
 
  >> En savoir plus  
         
  L’art de démotiver ses collaborateurs
et de saborder son entreprise

 Une boussole pour les dirigeants… déboussolés par la perte de leur joie de vivre ou du sens de leur fonction
 
  >> En savoir plus  
     
 Arrêter de se raconter des histoires
  Ce livre raconte l'histoire d'un vieux pays (que nous nommerons la Gaule) qui aime à se raconter des histoires.
  >> En savoir plus  


Institut François Bocquet

Interview de François Bocquet sur LCI par Michel Field
Interview de François Bocquet sur LCI par Michel Field - 17/20 du 15 mars 2011

Bibliothèques [publié le 15 février 2016]

Demain le contenu le contenu de toutes les bibliothèques et les médiathèques du monde entier sont accessibles à tous sur des moteurs de recherche comme Google. Ces fichiers immatériels peuvent être consultés à volonté depuis n'importe quel terminal : e-book, ordinateur, téléphone, télévision, hologramme domestique ou (plus tard) implant cérébral placés à la naissance dans le cerveau de l'enfant comme récepteur universel de mots, d'idées ou de perceptions multisensorielles. Ce ne sera donc plus dans la mise à disposition de tel ou tel ouvrage que les bibliothèques peuvent conserver leur valeur ajoutée et justifier leur existence.
Heureusement, une possibilité de métamorphose s'offre à elles. Car si l'accès au fichier-livre sera de plus en plus facile, le temps de la lecture sera de plus en plus difficile à préserver. Autant il est facile d'accéder au contenu d'un livre depuis un moteur de recherche (comme Google), un site de vente de livres d'occasion (comme Chapitre.com) ou une bibliothèque municipale, autant il est de plus en plus difficile de pouvoir se concentrer sur la lecture complète d'un livre de la première à la dernière page sans être dérangé par des obligations professionnelles, les sollicitations de votre I-phone ou de votre Blackberry ou l'arrivée intempestive d'une offre publicitaire dans votre boite de réception (ou sur votre implant cérébral). 
Ce qui prend au fil du temps de la valeur, ce ne sont donc plus les lieux où l'information est disponible mais où elle ne l'est pas : un déplacement s'opère de la Culture de l'Abondance à la Culture de la Vide.
L'Avenir de la Bibliothèque est donc à l'aménagement d'un temps de lecture protégé sérieusement de toutes les turbulences extérieures. On peut ainsi imaginer, de manière idéale, des centres de retraite éloignés des grandes villes et qui ressemblent aux monastères d'autrefois. On y réside le temps de son séjour dans une petite cellule chaude et bien éclairée mais pourvue du mobilier minimal : un lit, une table, une chaise, une lampe de bureau. Les prises de repas y sont faciles mais flexibles. Les promenades solitaires dans un jardin ou sous les arbres y sont possibles à n'importe quelle heure. Le téléphone et la télévision n'y sont pas plus autorisés que les visites. Les échanges avec l'extérieur ne peuvent s'y faire que par e-mail et à certaines plages horaires prédéfinies par l'usager. On peut également imaginer, de façon plus courante, l'aménagement à la maison d'une cellule monacale de concentration, lumineuse, climatisée, insonorisée, déconnectée de tous les bruits du monde. Pour ceux qui n'ont pas les moyens de s'offrir une retraite zen ou un bunker privé, un commerce nouveau fleurira, à l'antipode du cybercafé, le café isoloir qui offre aux amateurs de recueillement de petites alvéoles silencieuses à la façon de nos églises d'autrefois. Enfin dans les écoles, dans les universités ou dans les centres de formation, des "points de recentrage" seront organisés afin de permettre aux étudiants de switcher un moment du mode absorption au mode réflexion.
La valeur ajoutée des bibliothèques de demain se situera dans leur valeur soustraite de tentations, d'invitations, des sollicitations et de perturbations.

triangleQu'en pensez-vous ?ajouter un commentaire
Ajouter votre commentaire



captcha

Changer le code anti-spam
* Tous les champs sont obligatoires.