Échanges-Le blog de François Bocquet
Photo de François Bocquet
Biographie
 
L'angoisse de l'escargot privé de sa coquille
L ingénierie du vivant
Le village absorbé par la ville
Petite annonce
La faim des horaires
Autre billet
La certitude de l'incertitude
La fin des hiérarchies
Les technologies de la singularité
Le marché de la sieste
Le temps de la singularité
Trois axes pour créer de la valeur ajoutée
Définition du mot « travail ».
L'école en Finlande
L economie de la relation
La mégamétamorphose
La dissolution de l'Etat
Le buffet
Ma maison, c'est chez vous.
Des tulipes sur le toit : notre salut ?
Quand l'Emploi cède la place à deS activitéS
La dynamique de la culture
L'accueil fait au "caractère" à travers le monde
La fin des hiérarchies
Adieu Verdun
Le silence, produit de luxe par excellence
La Culture, c'est l'exclusion des autres
Un paradigme sans avenir
La saisonnalité volontaire
La cité hôtelière du futur
Obésité : une épidémie sans avenir
Oser (re)devenir l'acteur de Soi
Le post-individualisme
Le marché de la frugalité
Ou
La vie privée, nouveau luxe
La fin du billet vert
Le malaise des intermédiaires
Bibliothèques
L'insouciance n'est plus au programme
Apprendre à dire "No"
La fin du travail
Votre position sur l'échiquier
Une école au service des élèves
Du vêtement et de la permanence universelle du mouvement
Des régulations ou dérégulations internationales ?
Est-il encore possible d'être heureux en France aujourd'hui ?
L'eau moins courante
Tourisme et vacance(s)
Ordinhumain ou Huminateur ?
Un paradigme sans avenir
Ouverture
La fin des sociétés
L intelligence globale
La construction de soi
La dynamique personnelle
Derniers commentaires
Les Editions Performances
 
Decouvrez la face cachée de votre personnalitéDictionnaire des mots en voie de disparition

Ce « dictionnaire » explore toutes les pistes de la métamorphose économique, écologique... et idéologique que nous sommes en train de vivre en direct.
 
  >> En savoir plus  
 
  Decouvrez la face cachée de votre personnalitéDécouvrez la face cachée de votre personnalité
 Un catalogue, non exhaustif, des façons de devenir soi-même et d'évoluer sans cesse tout en restant fidèle à ce que l'on est.
 
  >> En savoir plus  
        
 L'art de perdre son temps et d'en faire perdre aux autres
  Comment gérer le temps éparpillé… du temps présent.
  >> En savoir plus  
        
  L'art de se faire
des ennemis et de saboter ses relations de couple
 Retourner à l’authenticité authentiquement artificielle.
 
  >> En savoir plus  
         
  L’art de démotiver ses collaborateurs
et de saborder son entreprise

 Une boussole pour les dirigeants… déboussolés par la perte de leur joie de vivre ou du sens de leur fonction
 
  >> En savoir plus  
     
 Arrêter de se raconter des histoires
  Ce livre raconte l'histoire d'un vieux pays (que nous nommerons la Gaule) qui aime à se raconter des histoires.
  >> En savoir plus  


Institut François Bocquet

Interview de François Bocquet sur LCI par Michel Field
Interview de François Bocquet sur LCI par Michel Field - 17/20 du 15 mars 2011

Trois axes pour créer de la valeur ajoutée [publié le 10 octobre 2016]

Convergence

Avec la disparition des frontières artificielles fleurit le marché des associations inattendues. Des cafés offriront des projections de cinéma, les universités proposeront des services de relaxation, les transports aériens donneront accès à des programmes de formation professionnelle en langues afin de rentabiliser utilement le temps de vol. D'une façon générale, il sera aisé de créer de la valeur ajoutée en faisant jouer la convergence. La fusion sera la grande mode : les restaurants fusion mélangeront les saveurs asiatiques et bretonnes ; la musique fusion assortira le jazz manouche et les danses norvégiennes folkloriques ; le cinéma fusion proposera des mélanges inédits de western et de science-fiction ; on pourra combiner, au sein d'un cursus fusion, des études médicales et une école de commerce.

Simplification

Avec la complexification du monde fleurira également le marché de la simplification. On pourra apprendre la médecine simplement, dans le genre « La médecine pour les nuls » ou en regardant des dessins animés de formation de 45 minutes dans le métro. Il sera possible de recevoir chaque matin sur son mobile un résumé en 10 minutes, intelligible et personnalisé de l'actualité de sa branche professionnelle. Plus l'hyperchoix est grand, plus le besoin de filtre est nécessaire. Plus la complexité grandit, plus le besoin se fait sentir de programmes de simplification (ou de la simplixication, pour les amateurs de synthèses croustillantes, de mots alambiqués, de synthèses simplexes).

Personnalisation

Avec la standardisation des procédures et des produits, avec l'uniformisation du monde qu'impose la mondialisation, tout ce qui est personnalisé prend de la valeur et donc de la valeur économique. Il n'est pas impossible par exemple que le métier des écrivains de demain ne soit plus de s'exprimer à travers un poème, un roman, un essai, mais de rédiger la biographie personnelle d'un de leurs clients, exactement comme les peintres d'autrefois étaient payés fort cher pour tirer le portrait d'un cardinal, d'un grand seigneur, d'un opulent bourgeois. Il n'est pas impossible que les formateurs de demain se préoccupent surtout non de parler mais d'écouter. Car en matière de relations humaines, la véritable monnaie d'échange n'est pas la parole mais l'écoute. Surtout en France, terre de grands bavards. Surtout de nos jours où tout le monde veut s'exprimer et où plus personne ne prend le temps d'écouter personne. Il n'est pas impossible que les restaurateurs ne se mettent à mitonner des petits plats sur mesure intégrant à la fois les goûts particuliers de leur client et ses contraintes diététiques. Il n'est pas impossible que le marché du sur-mesure ne terrasse celui du prêt-à-porter.

Partout la valeur ajoutée se développe dans les niches où l'on peut se soustraire au mouvement général.

triangleQu'en pensez-vous ?ajouter un commentaire
Ajouter votre commentaire



captcha

Changer le code anti-spam
* Tous les champs sont obligatoires.