Échanges-Le blog de François Bocquet
Photo de François Bocquet
Biographie
 
L'angoisse de l'escargot privé de sa coquille
L ingénierie du vivant
Le village absorbé par la ville
Petite annonce
La faim des horaires
Autre billet
La certitude de l'incertitude
La fin des hiérarchies
Les technologies de la singularité
Le marché de la sieste
Le temps de la singularité
Trois axes pour créer de la valeur ajoutée
Définition du mot « travail ».
L'école en Finlande
L economie de la relation
La mégamétamorphose
La dissolution de l'Etat
Le buffet
Ma maison, c'est chez vous.
Des tulipes sur le toit : notre salut ?
Quand l'Emploi cède la place à deS activitéS
La dynamique de la culture
L'accueil fait au "caractère" à travers le monde
La fin des hiérarchies
Adieu Verdun
Le silence, produit de luxe par excellence
La Culture, c'est l'exclusion des autres
Un paradigme sans avenir
La saisonnalité volontaire
La cité hôtelière du futur
Obésité : une épidémie sans avenir
Oser (re)devenir l'acteur de Soi
Le post-individualisme
Le marché de la frugalité
Ou
La vie privée, nouveau luxe
La fin du billet vert
Le malaise des intermédiaires
Bibliothèques
L'insouciance n'est plus au programme
Apprendre à dire "No"
La fin du travail
Votre position sur l'échiquier
Une école au service des élèves
Du vêtement et de la permanence universelle du mouvement
Des régulations ou dérégulations internationales ?
Est-il encore possible d'être heureux en France aujourd'hui ?
L'eau moins courante
Tourisme et vacance(s)
Ordinhumain ou Huminateur ?
Un paradigme sans avenir
Ouverture
La fin des sociétés
L intelligence globale
La construction de soi
La dynamique personnelle
Derniers commentaires
Les Editions Performances
 
Decouvrez la face cachée de votre personnalitéDictionnaire des mots en voie de disparition

Ce « dictionnaire » explore toutes les pistes de la métamorphose économique, écologique... et idéologique que nous sommes en train de vivre en direct.
 
  >> En savoir plus  
 
  Decouvrez la face cachée de votre personnalitéDécouvrez la face cachée de votre personnalité
 Un catalogue, non exhaustif, des façons de devenir soi-même et d'évoluer sans cesse tout en restant fidèle à ce que l'on est.
 
  >> En savoir plus  
        
 L'art de perdre son temps et d'en faire perdre aux autres
  Comment gérer le temps éparpillé… du temps présent.
  >> En savoir plus  
        
  L'art de se faire
des ennemis et de saboter ses relations de couple
 Retourner à l’authenticité authentiquement artificielle.
 
  >> En savoir plus  
         
  L’art de démotiver ses collaborateurs
et de saborder son entreprise

 Une boussole pour les dirigeants… déboussolés par la perte de leur joie de vivre ou du sens de leur fonction
 
  >> En savoir plus  
     
 Arrêter de se raconter des histoires
  Ce livre raconte l'histoire d'un vieux pays (que nous nommerons la Gaule) qui aime à se raconter des histoires.
  >> En savoir plus  


Institut François Bocquet

Interview de François Bocquet sur LCI par Michel Field
Interview de François Bocquet sur LCI par Michel Field - 17/20 du 15 mars 2011

La dissolution de l'Etat [publié le 05 septembre 2016]

L'État (ou tout au moins l'État français) est en train peu à peu de devenir un mythe, le souvenir d'un parapluie bienveillant qui autrefois protégeait le citoyen des intempéries de l'existence tout en respectant, d'un œil attendri, les libertés individuelles. Depuis quelques dizaines d'années, la dissolution de l'État s'opère discrètement, à la fois par le haut et par le bas.

Depuis le haut, l'Europe prend de plus en plus le relais, que ce soit sous la forme de la Commission de Bruxelles ou, prochainement, sous le visage d'un sympathique président. L'Europe édicte des normes et les surveille. Elle possède sa propre Cour de justice, sa propre monnaie, son propre système de valeurs.

Depuis le haut toujours, la mondialisation va imposer de plus en plus une gouvernance mondiale. Le jour où l'ONU et le G20 auront fusionné, la globalisation ne sera plus seulement une réalité économique mais aussi politique. L'impôt mondial (levé indirectement via les impôts nationaux), la police mondiale et la monnaie mondiale suivront. Les États subversifs qui souhaiteront faire bande à part seront non seulement boycottés mais aussi réprimés, comme par exemple le furent en France les hérésies cathares sous les rois capétiens. Sous la double menace du chaos économique et du chaos écologique, cet exécutif mondial est aujourd'hui devenu incontournable : il n'est pas une option mais une obligation vitale.

Depuis le bas, l'État est relayé par les Régions qui depuis les grandes lois sur la décentralisation ont pris toujours plus d'importance. Les communes ou les agglomérations vont, elles aussi, monter en puissance, ne serait-ce que pour des raisons d'économies d'énergie. L'augmentation du coût des transports va par exemple favoriser l'autosuffisance agro-alimentaire : dans un contexte général de précarité ou de sobriété, il vaut mieux consommer local et saisonnier. Le raccourcissement des chaînes d'approvisionnement imposera d'une certaine façon le retour au pouvoir féodal, comme cela s'est déjà produit lorsque l'Empire romain s'est effondré sous le poids de ses charges.

Au lieu de concentrer entre ses mains la totalité du pouvoir, le pouvoir national ne sera bientôt plus qu'un échelon intermédiaire dans la hiérarchie féodale, un peu comme le duc ou le comte se trouvaient à mi-parcours entre l'empereur du monde et le baron local, et l'évêque, entre le pape et le châtelain du village. On parlera donc peut-être demain des États comme on parle aujourd'hui des rois et des reines d'autrefois. Le président de la République française ne sera peut-être plus bientôt que ce qu'est aujourd'hui le prince de Monaco : un « people » à la vie sentimentale tumultueuse (certains sont plus doués que d'autres), une curiosité touristique, une attraction d'Eurodisney (certains combinent tous ces talents).

Qu'est-ce encore qu'un État une fois qu'il a été dépouillé de ses attributs traditionnels qui étaient la monnaie, la santé, l'éducation, la citoyenneté et la surveillance des frontières ?

triangleQu'en pensez-vous ?ajouter un commentaire
Ajouter votre commentaire



captcha

Changer le code anti-spam
* Tous les champs sont obligatoires.