Échanges-Le blog de François Bocquet
Photo de François Bocquet
Biographie
 
L'angoisse de l'escargot privé de sa coquille
L ingénierie du vivant
Le village absorbé par la ville
Petite annonce
La faim des horaires
Autre billet
La certitude de l'incertitude
La fin des hiérarchies
Les technologies de la singularité
Le marché de la sieste
Le temps de la singularité
Trois axes pour créer de la valeur ajoutée
Définition du mot « travail ».
L'école en Finlande
L economie de la relation
La mégamétamorphose
La dissolution de l'Etat
Le buffet
Ma maison, c'est chez vous.
Des tulipes sur le toit : notre salut ?
Quand l'Emploi cède la place à deS activitéS
La dynamique de la culture
L'accueil fait au "caractère" à travers le monde
La fin des hiérarchies
Adieu Verdun
Le silence, produit de luxe par excellence
La Culture, c'est l'exclusion des autres
Un paradigme sans avenir
La saisonnalité volontaire
La cité hôtelière du futur
Obésité : une épidémie sans avenir
Oser (re)devenir l'acteur de Soi
Le post-individualisme
Le marché de la frugalité
Ou
La vie privée, nouveau luxe
La fin du billet vert
Le malaise des intermédiaires
Bibliothèques
L'insouciance n'est plus au programme
Apprendre à dire "No"
La fin du travail
Votre position sur l'échiquier
Une école au service des élèves
Du vêtement et de la permanence universelle du mouvement
Des régulations ou dérégulations internationales ?
Est-il encore possible d'être heureux en France aujourd'hui ?
L'eau moins courante
Tourisme et vacance(s)
Ordinhumain ou Huminateur ?
Un paradigme sans avenir
Ouverture
La fin des sociétés
L intelligence globale
La construction de soi
La dynamique personnelle
Derniers commentaires
Les Editions Performances
 
Decouvrez la face cachée de votre personnalitéDictionnaire des mots en voie de disparition

Ce « dictionnaire » explore toutes les pistes de la métamorphose économique, écologique... et idéologique que nous sommes en train de vivre en direct.
 
  >> En savoir plus  
 
  Decouvrez la face cachée de votre personnalitéDécouvrez la face cachée de votre personnalité
 Un catalogue, non exhaustif, des façons de devenir soi-même et d'évoluer sans cesse tout en restant fidèle à ce que l'on est.
 
  >> En savoir plus  
        
 L'art de perdre son temps et d'en faire perdre aux autres
  Comment gérer le temps éparpillé… du temps présent.
  >> En savoir plus  
        
  L'art de se faire
des ennemis et de saboter ses relations de couple
 Retourner à l’authenticité authentiquement artificielle.
 
  >> En savoir plus  
         
  L’art de démotiver ses collaborateurs
et de saborder son entreprise

 Une boussole pour les dirigeants… déboussolés par la perte de leur joie de vivre ou du sens de leur fonction
 
  >> En savoir plus  
     
 Arrêter de se raconter des histoires
  Ce livre raconte l'histoire d'un vieux pays (que nous nommerons la Gaule) qui aime à se raconter des histoires.
  >> En savoir plus  


Institut François Bocquet

Interview de François Bocquet sur LCI par Michel Field
Interview de François Bocquet sur LCI par Michel Field - 17/20 du 15 mars 2011

Du vêtement et de la permanence universelle du mouvement [publié le 28 décembre 2015]

Le vêtement, terre d'accueil de tous les conformismes, est lui-même sujet à de multiples préjugés :

1/ Il faut nécessairement soustraire constamment le corps humain au regard des autres humains ;

2/ Il faut nécessairement protéger constamment le corps humain des intempéries climatiques ;

3/ Un vêtement ne peut servir à rien d'autre qu'à protéger le corps humain du regard des autres ou des intempéries ;

4/ On ne peut protéger ou cacher le corps humain que par des pièces de tissu ;

5/ Un vêtement a une durée de vie limitée à l'issue de laquelle il faudra le jeter pour en acheter un autre.

Chacun de ces préjugés peut être remis en cause, surtout si l'on se place dans ce qui caractérise principalement le contexte en émergence : la permanence universelle du mouvement.

1/ Une mode de l'authenticité peut supposer des vêtements invisibles ;

2/ Le réchauffement climatique va demander des vêtements moins chauds, moins lourds, moins encombrants ;

3/ Un vêtement peut au-delà de ses fonctions d'abri être aussi une armoire, un habitat, une roulotte dans lesquels un nomade transporte tout ce dont il a besoin ;

4/ On peut protéger un corps humain des intempéries autrement que par du tissu, par exemple par des ondes ;

5/ La notion de vêtement objet jetable peut devenir un jour obsolète au profit d'un habit permanent capable de se régénérer.

Les vêtements nomades devront d'abord faciliter la mobilité. Les costumes d'Afrique ou d'Asie (comme le sari) finiront peut-être par s'imposer mondialement autant par leur beauté colorée que par leur commodité en termes de mouvement. Votre vêtement autour de 2050 devra être aussi climatisé, capable de vous rafraîchir ou de vous réchauffer en fonction de la température ou de votre caprice personnel. Votre incessant mouvement et votre ubiquité nomade exigeront qu'il intègre des terminaux de communication. Optionnellement, votre enveloppe pourra enfin contenir des vitamines, excitants, somnifères, calmants, médicaments et vous les injecter avant même que vous ne vous en rendiez compte.

Le must serait peut-être de disposer d'un vêtement vivant mi-végétal, mi-animal, une tunique biologique donnée une fois pour toute à la naissance pour grandir en symbiose avec vous, s'adapter de façon souple aux caprices de votre humeur et réagir à votre état de santé. Il n'y aurait ainsi plus de nécessité de renouveler plusieurs centaines de fois vos vêtements tout au long de la vie puisque votre tunique deviendrait évolutive et capable d'autoréparation. Elle vous protégerait en outre contre la solitude en vous chantant le soir les berceuses qui vous font dormir. À la fois vêtement, maison portative à la façon d'une coquille d'escargot, téléphone-ordinateur et compagne de toute une vie, elle devient comme une ombre discrète.

Quelle perte si un jour vous l'égarez au vestiaire de la piscine municipale !

triangleQu'en pensez-vous ?ajouter un commentaire
Ajouter votre commentaire



captcha

Changer le code anti-spam
* Tous les champs sont obligatoires.