Échanges-Le blog de François Bocquet
Photo de François Bocquet
Biographie
 
L'angoisse de l'escargot privé de sa coquille
L ingénierie du vivant
Le village absorbé par la ville
Petite annonce
La faim des horaires
Autre billet
La certitude de l'incertitude
La fin des hiérarchies
Les technologies de la singularité
Le marché de la sieste
Le temps de la singularité
Trois axes pour créer de la valeur ajoutée
Définition du mot « travail ».
L'école en Finlande
L economie de la relation
La mégamétamorphose
La dissolution de l'Etat
Le buffet
Ma maison, c'est chez vous.
Des tulipes sur le toit : notre salut ?
Quand l'Emploi cède la place à deS activitéS
La dynamique de la culture
L'accueil fait au "caractère" à travers le monde
La fin des hiérarchies
Adieu Verdun
Le silence, produit de luxe par excellence
La Culture, c'est l'exclusion des autres
Un paradigme sans avenir
La saisonnalité volontaire
La cité hôtelière du futur
Obésité : une épidémie sans avenir
Oser (re)devenir l'acteur de Soi
Le post-individualisme
Le marché de la frugalité
Ou
La vie privée, nouveau luxe
La fin du billet vert
Le malaise des intermédiaires
Bibliothèques
L'insouciance n'est plus au programme
Apprendre à dire "No"
La fin du travail
Votre position sur l'échiquier
Une école au service des élèves
Du vêtement et de la permanence universelle du mouvement
Des régulations ou dérégulations internationales ?
Est-il encore possible d'être heureux en France aujourd'hui ?
L'eau moins courante
Tourisme et vacance(s)
Ordinhumain ou Huminateur ?
Un paradigme sans avenir
Ouverture
La fin des sociétés
L intelligence globale
La construction de soi
La dynamique personnelle
Derniers commentaires
Les Editions Performances
 
Decouvrez la face cachée de votre personnalitéDictionnaire des mots en voie de disparition

Ce « dictionnaire » explore toutes les pistes de la métamorphose économique, écologique... et idéologique que nous sommes en train de vivre en direct.
 
  >> En savoir plus  
 
  Decouvrez la face cachée de votre personnalitéDécouvrez la face cachée de votre personnalité
 Un catalogue, non exhaustif, des façons de devenir soi-même et d'évoluer sans cesse tout en restant fidèle à ce que l'on est.
 
  >> En savoir plus  
        
 L'art de perdre son temps et d'en faire perdre aux autres
  Comment gérer le temps éparpillé… du temps présent.
  >> En savoir plus  
        
  L'art de se faire
des ennemis et de saboter ses relations de couple
 Retourner à l’authenticité authentiquement artificielle.
 
  >> En savoir plus  
         
  L’art de démotiver ses collaborateurs
et de saborder son entreprise

 Une boussole pour les dirigeants… déboussolés par la perte de leur joie de vivre ou du sens de leur fonction
 
  >> En savoir plus  
     
 Arrêter de se raconter des histoires
  Ce livre raconte l'histoire d'un vieux pays (que nous nommerons la Gaule) qui aime à se raconter des histoires.
  >> En savoir plus  


Institut François Bocquet

Interview de François Bocquet sur LCI par Michel Field
Interview de François Bocquet sur LCI par Michel Field - 17/20 du 15 mars 2011

Votre position sur l'échiquier [publié le 11 janvier 2016]

Avec le temps qui passe, les différences s'estompent entre les hommes et les femmes. Les femmes sont de plus en plus viriles au travail tandis que les hommes s'acquittent toujours mieux des tâches ménagères. Les différences de cultures ou de couleur de peau tendent elles aussi à se réduire avec le métissage et les migrations provoquées par les bouleversements climatiques à venir. La mondialisation uniformise les styles de vie : à chaque ville sa pizzeria, sa crêperie bretonne et son bar à sushis. L'impératif industriel de la standardisation fait que le même véhicule ou le même parfum sont commercialisés dans le monde entier. La vogue des chaînes internationales d'une marque donnent à tous les quartiers des airs de déjà-vu. Tous les hommes se ressembleront-ils ? Toutes les villes se ressembleront-elles ?

Il est possible qu'à l'avenir la seule différence sérieuse soit celle qui différencie le riche (ou plutôt l'hyper-riche) du pauvre (ou plutôt l'hyper-pauvre). Ils n'habiteront pas les mêmes quartiers (pourtant ils cohabitent bizarrement toujours dans les mêmes villes). Ils ne mangeront pas les mêmes plats (ils consommeront pourtant chaque jour à peu près le même nombre de calories). Ils n'utiliseront pas exactement les même mots pour faire leurs déclarations d'amour (ils auront pourtant le même besoin d'aimer et d'être aimé).

En vérité, leur seule différence résidera dans leur localisation : l'un bénéficiera d'une rente de position, localisé au centre d'une capitale, d'un réseau, d'un savoir, d'un projet collectif. L'autre sera périphérique, marginalisé, bidonvillisé.

Sur l'échiquier, la valeur absolue d'une pièce compte moins que sa position vis-à-vis des autres pièces, son pouvoir de nuisance est relatif.

Il y a des pions bien situés qui sont plus redoutables que des reines.

triangleQu'en pensez-vous ?ajouter un commentaire
Ajouter votre commentaire



captcha

Changer le code anti-spam
* Tous les champs sont obligatoires.